Parlons mitaines donc. J'ai fait mes toutes premières pour l'Ourson en suivant le chouette patron des moufles Impromptues de De Rerum Natura. J'ai trouvé ça plutôt facile, très bien expliqué, j'ai juste esquivé les diminutions et la fermeture du bout des moufles en les remplaçant par quelques rangs de côtes afin d'en faire des mitaines. J'étais plutôt contente de moi, malgré un petit trou à ma première augmentation sur ma première mitaine (je crois que j'ai oublié de tricoter la maille torse ou quelque chose comme ça). Mais après essayage et après que l'Ourson les ait portées une ou deux fois, c'est plutôt une cata : la faute à ma façon de tricoter/ à l'absence d'échantillon/ à mon type de fil que je n'aurais pas dû tricoter dans cette taille d'aiguilles... Enfin bref, un mélange de tout ça. (Absolument pas la faute au patron donc. ) Elles sont devenues toutes lâches et c'est pas joli-joli. J'étais un peu déçue. Pour couronner le tout, je n'ai pas pu faire de jolies photos ni portées, ni avant ce relâchement. (ni tout court en fait. ) J'ai aussi un peu foiré mes rayures parce que je ne savais pas qu'il y avait de petites astuces à connaître pour les faire sur un tricot en rond.

 

mitaines2

Voilà, on voit bien le petit trou sur la mitaine droite (celle qui se trouve à gauche, il faut suivre.) à la base du gousset de pouce.

Je pense que je retenterai rapidement ce patron dans sa version originale sans modifications et avec un autre fil/une autre tension. Ici en Katia Merino 100%, coloris 53, aiguilles circulaires 4,5 pour les côtes et 5 pour le jersey. Bizarrement et malgré l'absence du petit trou sur la mitaine, c'est la gauche (à droite sur la photo donc.) qui est la moins bien tricotée et qui s'est la plus "relâchée". Un mystère. Ou peut-être pas. Je me suis rendue compte à la fin que j'avais tricoté la première mitaine "outside-out" et la seconde "inside-out", respectivement avec l'intérieur des mitaines au centre de mon cable puis avec l'intérieur des mitaines à l'extérieur du cable. Peut-être parce que le patron était donné pour un tricot en rond aux aiguilles à double-pointe alors que je ne m'étais pas encore familiarisée avec cette technique et que je leur ai préféré mon kit de circulaires.

Mais pour ne pas rester sur un échec et comme j'avais moi aussi besoin de mitaines, j'ai décidé de me faire un modèle avec de jolies torsades. Je n'ai pas trouvé mon bonheur dans la tonne de patrons gratuits où j'ai fourré mon nez, donc j'en ai créé un après quelques calculs. Je voulais un gousset de pouce, des côtes plates sur la paume avec un petit détail torsadé avant les côtes, des mitaines un peu longues auxquelles je puisse faire un revers, une torsade en tresse à trois brins sur le dos de la main et de petites torsades qui longent les côtés. Et voilà.

 

mittgi2*

La détail torsadé que j'aime beaucoup de la paume de la main droite, première tricotée et avec quelques défauts en particulier sur le gousset de pouce. Tricotée en Katia Merino Aran avec des aiguilles circulaires 4,5 pour les côtes de bordure et 5 pour le reste. Pour le gousset j'ai utilisé ce qui, je crois, s'appelle des augmentations perlées sur le fond de mailles envers : faire une maille envers puis une maille endroit dans la même maille. Ça n'a pas été une grande réussite et j'ai dû rebroder quelques mailles en rentrant les fils pour que ça ne soit pas trop moche.

GMG1

Dos de la main gauche, bien mieux réussie. Peut-être en partie à cause d'une bête erreur : j'ai oublié de changer mes aiguilles après les côtes de poignet, elle a donc été entièrement tricotée en 4,5. J'ai cette fois-ci fait des augmentations différentes, ce que les anglophones appellent le "P-inc" ou "PFB" : tricoter deux fois la même maille à l'envers, une première fois dans le brin avant de la maille, et une deuxième fois dans son brin arrière. Cela donne des augmentations beaucoup plus régulières et invisibles que ma première tentative. J'ai aussi fait les petites torsades des côtés beaucoup plus régulièrement.

 

GMG2

Portées avec les côtes repliées en revers pour manier différentes choses. Comme ça j'ai accès à mes doigts mais je peux aussi rabattre les côtes et plier mes doigts à l'intérieur pour avoir bien chaud. Je les aime d'amour, j'avoue.

Il faut que je rattrape mon retard de publication, je vous promets un très prochain article sur les cadeaux de Noël. En attendant, bonne soirée de réveillon et bonne année !